S’il devait exister un rapprochement entre le Togo et Haïti, le livre en serait le précurseur. Clément Benoît II, écrivain et opérateur culturel, fondateur et directeur de la bibliothèque Georges Castera, la toute première à Limbé en Haïti, prenant part à l’édition en cours du Festival international des Littératures francophones au Togo, a choisi de rapprocher sa ville d’origine de celle d’Aklakou dans la préfecture des Lacs. Et ce au moyen de livres, offerts à la Bibliothèque Univers-Solidarité d’ Aklakou, ce vendredi 23 mars, au cinquième jour du festival.

C’était un après-midi, un début de week-end ordinaire à Aklakougan. Quelques petits commerces, ateliers de vulcanisateurs, de mécaniciens, de menuisiers, etc. visibles parfois dans des coins endormis de la localité. Mais à la Bibliothèque Univers-Solidarité, tout dernièrement rénovée, la présence des chefs traditionnels, du Préfet des Lacs, M. Edan Akouété, du Directeur du Livre au Ministère de la Culture, M. Azankpé Robert, des responsables et invités du festival Plumes Francophones ainsi que plusieurs habitants d’Aklakou, suggère une ambiance extraordinaire dans le bled.
C’est en effet là, que l’écrivain haïtien, cet ambassadeur de bonne volonté a remis en don une centaine de livres à la Bibliothèque.
A cette occasion, M. Edan a souligné et salué, un geste amical à l’égard des habitants d’Aklakou, tout en espérant que ces livres, œuvres de plusieurs figures de proue de la littérature haïtienne tels Gary Victor, Dany Laferrière, Lyonel Trouillot, Gary Klang,… seront d’utilité au public. « Un brin d’Haïti offert à Aklakou » ajoutera-t-il.
« Le seul bien qui reste encore à partager, c’est le livre » estime le donateur en expliquant que les belles lettres demeurent une puissante source d’espoir, de lumière, de voyage…pour l’humanité.
A son tour, la Direction du Livre du Ministère des arts et de la culture a offert, par les mains du Préfet, à Clément Benoit II, une sélection d’auteurs importants du Togo. Sami Tchak, Theo Ananissoh, Sénouvo Agbota Zinsou, etc.
La cérémonie a également connu la présence de MM. Cyriaque Noussouglo, Kangni Alem, respectivement Directeur et Directeur artistique du festival Plumes francophones.

Joindre la conversation 1 commentaire

  1. Tous les mordus de la folie des mots du Togo lui disent merci. Haïti, ah, Haïti. L’évocation de ce nom rappelle la culture avant tout.

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

À propos de filfrancophones

Festival International de Littératures Francophones

CATÉGORIE

Deuxième édition

Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , ,