Des élèves de CM2 courent à la bibliothèque Café curieux après la séance de conte jeunesse

filkokou
Gnim Atakpama devant les élèves de Sainte-Carole

Stan Amétépé Nouloloe, le président de « Café curieux », une curieuse association culturelle- en effet-  œuvrant pour la culture de proximité, a eu la surprise de sa vie. Vendredi dernier, à 15 heures, quand il allait sortir, les élèves de la classe de CM2 de l’école primaire privée Sainte-Carole  frappent à la porte de la Bibliothèque Café Curieux de Bè-Kpota.

La raison d’une telle ruée des élèves vers le « Café curieux » s’explique par le passage, le matin,  du conteur Gnim Atakpama dans la classe de CM2 de l’école Sainte-Carole. Une école de ce quartier populeux où trouver une bibliothèque a valeur de chercher une aiguille dans une botte de foin. Mais on y trouve des églises à la ronde. Selon Stan Nouloloe :

La séance de conte jeunesse devrait normalement avoir  lieu dans la bibliothèque, mais nous avons décidé finalement de le faire dans la salle de classe. Les élèves ont aimé la rencontre, mais je ne m’attendais pas qu’ils viennent me voir si tôt.

Gnim Atakpama devant les élèves de Sainte-Carole
Gnim Atakpama devant les élèves de Sainte-Carole

Le matin, en effet, Gnim Atakpama leur avait conté son livre Sauve-Souris (
Ecole des loisirs, Collection : Albums 12,70 €, Collection : Lutin poche 5,60 €, 2011)
, l’histoire d’une souris radine convertie à la générosité par une chauve-souris quelque peu vengeresse.

Le matin, avant de commencer sa séance, Gnim Atakpama, avait demandé aux élèves s’ils avaient lu une fois un livre de leur vie scolaire en cours. Tous répondirent par la négation. Et il se rendit compte  qu’ils ne connaissaient même pas la géographie d’une bibliothèque dans les environs, même pas celle de Café curieux. Le conteur les informa qu’ils peuvent aller lire au Café curieux.

Enseignant la pédagogie du conte, Gnim Atakpama a dû passer quelque chose aux enfants pour qu’ils se précipitent à 14 heures à la petite bibliothèque de quartier. Le vaudou a marché.

Quand on l’instruit de la ruée des enfants vers Café curieux après son passage, Gnim Atakpama tombe des nues, mais se réjouit quand même:

Je suis aux anges, très content qu’ils m’aient fait ce retour ? Venant des enfants, ça ne m’étonne pas. Généralement quand une séance marche, ils réagissent vite. C’est la vitesse qui m’a surpris cette fois-ci.

Ouverte depuis décembre 2013, le Café Curieux est accessible deux fois par semaine, les mercredi et samedi, les ouvrages consultables sur place. Mais le directeur ne voit que de rares curieux. Il considérait pourtant comme capitale l’initiative d’amener la bibliothèque à proximité des gens de Bè-Kopta.

7e édition FILBLEU 2014

filfrancophones View All →

Festival International de Littératures Francophones

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :