Filbleu 2014 commence avec Jazz et vin de palme !

festivalLes ateliers de poésie et de nouvelles, les rencontres d’auteurs avec les élèves, ont bien commencé très tôt dans la matinée de vendredi. Mais la cérémonie d’ouverture fut quand même le clou d’un festival qui a débuté, dans la soirée, sur une note de jazz ! Fallait pas zapper! Mille regrets aux absents !

Filbleu 2014 a officiellement débuté avec la cérémonie d’ouverture vendredi après-midi, à 17 heures, à l’espace Aréma-Filbleu, en présence de nombreuses personnalités dont la Ministre de la communication, de la culture, des arts et de la formation civique, l’ambassadeur de France, le représentant du BRAO.

Pourquoi les livres ? Que cherche-t-on dans les livres ? Pédagogue, le directeur artistique de Filbleu, M. Kangni Alem, L’Africain du Groenland en main- le seul best-seller de la littérature togolaise, a essayé d’expliquer à l’assistance l’importance du livre dans la vie de l’homme et partant de la société. Car le récit de Tété Michel Kpomassie, l’auteur de L’Africain du Groenland, est symbolique du rôle, de la part d’une présence livresque dans la construction de la personnalité.  Destiné à être prêtre d’un couvent vaudou, Tété Michel Kpomassie a décidé de fuir, à 16 ans, l’empire de la communauté après avoir été fasciné par la lecture d’un livre sur les habitants du Groenland.

L’écrivain Kangni Alem a ensuite  remercié les partenaires du festival, notamment le ministère des Arts et de la Culture, qui, à travers le Fonds d’aide à la culture (FAC),  a rendu que les « ateliers de poésie et de nouvelles se passent dans de meilleurs conditions », le BRAO, le Goethe Institut et Radio Lomé.

La ministre de la communication, Mme Kouméalo Anaté, a également souligné la nouvelle politique de l’Etat en matière culturelle. Depuis trois ans s’est amorcé au niveau étatique, un tournant encourageant pour la culture. Quelque chose suit son cours, en effet.

Madame Kouméalo Anaté, ministre de la Communication, des Arts, de la Culture et de la Formation civique
Madame Kouméalo Anaté, ministre de la Communication, des Arts, de la Culture et de la Formation civique

Le cérémonial d’ouverture a été émaillé d’intermèdes musicaux de rythme tradi-moderne de la fringante artiste Vaïda. L’ouverture a pris fin avec une lecture-spectacle des nouvelles mixées « Jazz et vin de palme » d’Emmanuel Dongala et « La Déchirade » de Kangni Alem. Le jeune dramaturge Marc Agbedjidji, qui tâte un peu de tout, nous les a déclinées sur un air de slam et une note de guitare électrique.  Histoire d’annoncer la suite de la soirée qui va se prolonger sur un concert de jazz du groupe Noliva, un groupe très togolais vivant au Ghana. Si vous n’aimez pas le jazz chanté, vous l’adorerez en écoutant  Noliva.

7e édition FILBLEU 2014

filfrancophones View All →

Festival International de Littératures Francophones

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :