De gauche à droite, Anas Atakora, Souley GBeto, Kofi Boko

De gauche à droite, Anas Atakora, Souley GBeto, Kofi Boko

Deux espoirs de la littérature togolaise ont été passés sous les fourches caudines du petit public d’Hakuna Matata, ce 22 mars de 16 à 18H. Anas Atakora et Kofi Boko, retenez bien ces noms !

Anas Atakora est un jeune poète de 28 ans, auteur de deux recueils, Partir pour les mots, et Monts et rêves. La critique croit en lui, et lui-même est un jeune intrépide qui a du caractère. Le ministère de l’enseignement en sait quelque chose !

Passé par les lettres modernes, il connaît les exigences de la poésie, faisant des chroniques régulières d’œuvres littéraires. Anas Atakora parle du Togo, de ses souffrances. Peut-être un peu trop. Il gagnerait beaucoup à donner à son œuvre une portée universelle, un caractère permanent. Gabriel Okoundji, le poète congolais, dit de lui qu’il serait un poète qui compte s’il se gardait d’écrire sur nos togolaiseries.

C’est quelque peu le cas de Kofi Boko. Auteur d’un recueil de nouvelles, Ombres et vie (Awoudy), qui n’est pas passé inaperçu. Et il semble que son prochain roman ne manque d’intérêt.

La modération du café littéraire a été assuré par M. Souley Gbeto, enseignant au département des lettres modernes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

CATÉGORIE

7e édition, FILBLEU 2014

Étiquettes

, , , , , ,